Typographie des villes (46) : Yasujiro Ozu

Il y a beaucoup d’enseignes dans le cinéma d’Ozu. Enseignes où voisinent le japonais et l’anglais. Enseignes de boutiques, de cafés, de bars, de restaurants – on sait l’importance de la nourriture et de la boisson dans ses films. Elles occupent plusieurs fonctions : fonction narrative élémentaire (situer le lieu de l’action) ; fonction qu’on pourrait dire musicale de ponctuation entre les séquences ; indice enfin, parmi d’autres, de l’occidentalisation du décor urbain après la Deuxième Guerre mondiale, que les films d’Ozu enregistrent en même temps que les transformations de la société japonaise.

Certaines de ces enseignes participent au système de « thèmes et variations » du cinéaste. À l’instar des comédiens, des rituels domestiques et sociaux – repas, coucher, visites de voisinage, mariages, enterrements –, des situations dramatiques, de certains plans d’objets, elles reviennent d’un film à l’autre, à la manière d’un motif musical, justement.








Fleurs d’équinoxe (1958)





Bonjour (1959)








Fin d’automne (1960)



Dernier Caprice (1961)









Le Goût du saké (1962)

À propos du décor urbain, j’ai toujours été frappé par une convergence inattendue entre Ozu et Tati, celui de Mon oncle et de Playtime. Il est à peu près certain que chacun ignorait jusqu’à l’existence de l’autre ; mais tous deux ont saisi admirablement, à la même époque, la modernisation du paysage urbain, avec une parenté frappante dans l’appréhension de l’espace.



Fleurs d’équinoxe





Bonjour





Fin d’automne






Le Goût du saké


Dimanche 15 octobre 2017 | Dans les mirettes, Typomanie | 4 commentaires


Typo des villes (45) : Montréal


































Mercredi 2 août 2017 | Typomanie | 2 commentaires


Typo des villes (44) : Montréal








Lundi 5 juin 2017 | Typomanie | Aucun commentaire


Typo des villes (43) : enseignes fantômes









Liège


Mardi 23 mai 2017 | Typomanie | Aucun commentaire


Typo des villes (42) : Berlin


























Dimanche 9 avril 2017 | Typomanie | Aucun commentaire


Typo des villes (41) : Londres


















L’hôtel qui apparaît et disparaît à volonté.




Dimanche 19 mars 2017 | Choses anglaises, Typomanie | Aucun commentaire


Typo des villes (40) : Londres








Admiral’s House (ci-dessous), charmante maison de style Mary Poppins, présente cette particularité qu’aucun amiral n’y a jamais vécu.


Samedi 4 mars 2017 | Typomanie | Aucun commentaire